TA TA PUME ON VA SE PARLER !
Parce que le fait de parler à autrui peut parfois s’avérer difficile mais presque toujours profitable,  à la faveur de l’année Européenne du dialogue interculturel, nous allons tenter de vous faire découvrir ce visage de l’Europe
 
Le projet

Campagne Radiophonique Européenne pour le Dialogue Interculturel.
Nous constituerons un réseau radiophonique européen avec les radios de l’Autriche, l’Espagne, la France, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie et la Slovénie.

Le contenu de la campagne
Chaque radio réalisera la campagne radiophonique dans son propre pays, elle produira 10 émissions sur l’histoire européenne : le récit des populations européennes et de leur rencontre. Un récit sans date ni nom de roi ou de bataille qui prendra en compte un aspect tout à fait nouveau : l’aspect philologique et linguistique. L’analyse philologique des stratifications linguistiques que composent les langues parlées actuellement dans les différents pays européens, sera une preuve scientifique du résultat du dialogue interculturel incessant dont nos ancêtres ont été protagonistes quelquefois malgré eux.
En effet au cours des siècles, les populations européennes ont effectué de nombreuses migrations d’un territoire à l’autre du continent. L’occupation de vastes zones déjà habitées par d’autres populations a donné naissance à un nouveau groupe avec des caractéristiques culturelles, religieuses et linguistiques originales, découlant du processus d’intégration de la culture de la population autochtone avec celle des occupants. C’est l’histoire de notre continent, l’histoire d’un phénomène antique mais encore actuel que nous aimerions raconter et divulguer à travers ce projet.

Pour atteindre les objectifs du projet, un accent particulier sera mis sur :
. La contribution des différentes cultures et expressions de la diversité culturelle au patrimoine et aux modes de vie des Etats membres.
. Le caractère exceptionnel des phénomènes sociaux, culturels et religieux liés à la phase actuelle de la globalisation. Etre conscient de cet aspect aide toutes les personnes résidant dans l’UE à améliorer leur capacité à faire face à un environnement plus ouvert, mais également plus complexe, dans lequel coexistent – tant au sein d’un même état membre que dans les différent états membres – différentes identités culturelles et croyances.
. L’impossibilité de définir anthropologiquement comme « pur » un quelconque groupe humain qui vit en Europe. Savoir que nous sommes tous le fruit d’une contamination ethnique qui s’est produite il y a des siècles peut aider, en particulier les jeunes, à comprendre l’importance de développer une citoyenneté européenne active, ouverte sur le monde, respectueuse de la diversité culturelle et fondée sur les valeurs communes de l’UE exposées à l’article 6 du traité sur l’UE ainsi que dans la charte des droits fondamentaux de l’union européenne.
. L’opportunité (à travers la conscience de ce que nous sommes aujourd’hui) de vivre le dialogue interculturel comme une occasion de contribuer à une société dynamique et diversifiée et en tirer des avantages non seulement en Europe mais aussi ailleurs dans le monde.

A la fin des campagnes nationales, chaque radio aura produit et mis en onde 10 émissions (une par thème), soit au total 70 émissions.

Création d’un site web pour le projet où l’on trouvera :
. Le matériel scientifique choisi et élaboré par le comité.
. Les 70 émissions produites.
. Les transcriptions des 70 émissions, revues et corrigées par les membres du comité scientifique.
. L’adaptation des transmissions en format podcast.
. Les modalités de participation à la campagne d’animation via le web pour intéresser le public jeune au contenu du projet.
 

Description des 10 émissions.

1) Identité
Seront abordés les thèmes sur lesquels se fonde le projet. Ils seront développés et approfondis dans des émissions successives :
- signification de l’identité concentrique.
- Qu’entend on par processus de négociation.
- Comment ont évolué les langages humains.

2) Migration
C’est un élément fondamental dans l’évolution de l’espèce humaine. C’est la rencontre entre des peuples qui au cours des siècles se son mélangés au point de faire naître des cultures et des langues différentes de leur origine, mais plus vivantes qui se sont développées et enrichies jusqu'à produire les cultures et les langues actuelles.

3) Les villes
C’est le lieu où se rencontrent les nombreux intérêts qui font s’activer les gens : l’économie, la culture, l’art, le commerce, la finance, l’instruction. C’est le lieu idéal pour chercher à connaître le nombre d’identités qui s’additionnent dans une même personne. Le nom des rues, l’architecture peuvent nous raconter l’histoire des peuples qui, là, se sont rencontrés et mélangés.

4) La culture
Combien en existe-t-il en Europe ? La charte des droits de l’Homme signée à Nice et insérée dans la révision de la Constitution Européenne est-elle un moyen de mesurer le degré d’unité culturelle de l’Union Européenne ?
Ou celle de la musique, du sport, des moules standardisés de la TV, de la consommation irrésistible ?
 
 
5) La nourriture
C’est le moyen le plus savoureux pour apprécier les avantages que nous offre la variété des cultures. Est-il préférable d’entrer dans une boutique qui n’a qu’une seule espèce de fruits ou dans celle qui a cent espèces de fruits ? Sommes nous satisfaits de pouvoir goûter la nourriture avec 100 différents condiments ou était ce mieux lorsque nous avions seulement le sel ? Comment circulent les denrées, d’où viennent les noms par lesquels nous les identifions.

6) Le commerce et la finance
Celui qui fait du commerce doit pouvoir dialoguer avec n’importe qui, dans n’importe quelle langue, il doit savoir où et comment rencontrer les autres peuples. Le commerce est le moyen le plus ancien de se rencontrer et de dialoguer. La finance est l’instrument qui rend possible l’achat dans un port et la vente dans un autre. Depuis les lettres de crédit jusqu’aux ordres de virement ou la carte de crédit, les banques sont l’exemple du dialogue entre les cultures.

7) L’Art
La musique, la danse, le cinéma, la littérature sont d’importants véhicules d’échanges, d’apprentissage réciproque, qui développent les formes d’expression tantôt dans tel pays, tantôt dans tel autre. Lorsqu’il est arrivé que les artistes d’un pays aient cessé de dialoguer avec ceux d’un autre, dans ce pays la capacité de production artistique s’est interrompue.

8) Pourquoi pas ?
Pourquoi le dialogue entre les peuples n’est il parfois pas possible ? Quelles en sont les raisons ? Qui a intérêt à dresser les peuples les uns contre les autres dans des conflits armés ?
Et pourquoi acceptons nous de nous interposer ? L’identité nationaliste, l’intransigeance des religions, la peur de la différence, les stéréotypes sont le poison qui infecte le sang et qui alimente la guerre.

9) Empreintes
Cherchons les preuves évidentes de la rencontre entre les peuples : le nom des rues, le nom des habitants, la toponymie d’un territoire, les rites de célébration du mariage, de la naissance, de la mort, la façon de réaliser des jardins et surtout les traces de toutes les diverses langues qui sont à l’origine de la nôtre.

10) L’identité aujourd’hui en Europe
Nous ferons en sorte que ce soient les personnes originaires de pays non européens qui nous disent si elle existe et si oui qu’ils la définissent à travers leurs anecdotes, leurs expériences, leurs regards.

Ce programme est partiellement financé par la Commission Européenne, dans le cadre de l’année du dialogue interculturel.
Ce projet implique des stations de radio en Autriche, en France, en Hongrie, en Irlande, en Italie, en Slovénie et en Espagne.